Chemins de l’Art roman en Comminges

270px-Cathédrale_Saint-Bertrand_de_Comminges-Cloitre

Entre 1080 et 1150, l’Art roman connait son apogée dans le Comminges et s’affirme de façon remarquable dans des sites emblématiques comme l’église Saint-Just de Valcabrère. Très peu de cloîtres ont échappé à la destruction totale et les constructions comme celles de Saint-Gaudens ou Saint-Bertrand de Comminges qui ont survécu in situ sont les témoins essentiels de l’évolution de la scultpture des Pyrénées Centrales à une époque où celle-çi s’inspire des influences aragonaises ou toulousaines.

Extrait de ‘Les chemins pyrénéens de l’art roman’ (2008).

Ainsi un ensemble de sites visitables s’inscrivent dans cette thématique

  • L’église templière de Montsaunès
  • L’ancienne Abbaye cistercienne de Bonnefont
  • La chapelle Saint-Sernin de Pointis Inard
  • La Chapelle Saint-Jean des Vignes de Saint-Plancard
  • L’église Saint-Ferréol de Touille (qui comprend la façade de l’ancienne Abbaye de Bonnefont)
  • La Collégiale de Saint-Gaudens
  • La Cathédrale Saint-Marie de Saint-Bertrand-de-Comminges
  • L’église Saint-Just et Saint-Pasteur de Valcabrère
  • L’église de Saint-Pé d’Ardet
  • L’église de Saint-Béat
  • L’église de Marignac
  • L’église de Signac
  • L’église de Bachos
  • L’église de Binos
  • L’église de Burgalays
  • L’église de Luchon
  • L’église de Cazaril-Laspènes
  • L’église de Trébons
  • La Tour de Castelvieil
  • L’église de Saccouville
  • L’église de Saint-Paul d’Oueil
  • L’église de Benqué-Dessus
  • L’église de Benqué-Dessous
  • L’église de Saint-Aventin
  • L’église de Cazaux-de-Larboust
  • L’église de Billère
  • L’église de Garin
  • L’église de Poubeau
  • L’église de Gouaux-de-Larboust
  • L’église d’Oô